Menu

Du lundi au vendredi
de 08h30 à 12h30 et de 14h à 19h.
Le samedi de 8h à 12h.

48 bis Henri Barbusse
59880 Saint-Saulve

Prendre rendez-vous
03 27 23 16 00

Rupture Ligament croisé postérieur

Qu'est ce qu'une rupture du ligament croisé postérieur ?

Le genou est l'articulation qui relie le fémur au tibia. Les ménisques sont de petits coussins jouant le rôle d'amortisseur situés entre les surfaces articulaires du fémur et du tibia dans chaque compartiment. La stabilité du genou est assurée par les ligaments.
Le ligament croisé postérieur est situé au milieu du genou et relie le tibia au fémur.
Il empêche le recul du tibia sur le fémur et stabilise le genou dans les mouvements de rotation (pivot) et de translation.
C'est un ligament très épais fondamental pour la solidité du genou.
Un jeu anormal peut persister de manière plus ou moins importante dans les suites d'une rupture.

Quelles sont les causes d'une rupture du ligament croisé postérieur ?

Sa rupture est beaucoup plus rare que la rupture du ligament croisé antérieur. Sa rupture nécessite toujours un traumatisme grave, souvent un accident de la voie publique (accident du tableau de bord). Contrairement au ligament croisé antérieur, ses conditions de cicatrisation sont bien meilleures.
Il peut s'agir néanmoins d'un accident sportif à haute énergie.
Enfin elle est rarement isolée et souvent associée à des lésions d'autres ligaments ou des ménisques.

Quels sont les symptômes et les conséquences d'une rupture du ligament croisé postérieur ?

Dans les suites du traumatisme initial, le genou est gonflé. Le patient a souvent ressenti son genou « craquer ». L'urgence au départ est de se rééduquer et de faire dégonfler le genou. Un examen médical spécialisé s'impose pour juger de la gravité des lésions.

Une bonne tolérance fonctionnelle est fréquente après une rééducation bien menée. Chez les sujets jeunes et sportifs, la tolérance est en général encore meilleure.

Dans certains cas néanmoins, l'évolution peut se faire vers une instabilité avec la sensation pour le patient que le genou se déboite. Les douleurs sont plus aléatoires.
La répétition des entorses dues à l'absence de ligament croisé postérieur augmente le risque de lésions méniscales et cartilagineuses entrainant progressivement la dégradation de l'articulation.

Quelle est l'évolution habituelle d'une rupture du ligament croisé postérieur ?

L'absence de ce ligament, même si elle est bien supportée, entraine des modifications de fonctionnement du genou. En général une arthrose du genou se développe après 15 ans chez environ 1/3 des patients.

Quelles sont les solutions en cas de rupture du ligament croisé postérieur ?

Dans la plupart des cas après une rééducation bien menée (qui va durer plusieurs mois), le patient sera capable de reprendre ses activités sportives, y compris à bon niveau.
Si vous souhaitez reprendre des activités comme la natation ou le vélo, et même le footing léger, c'est également souvent suffisant.
Dans le cas où vous dèsirez reprendre un sport plus demandeur comme les sports d'équipe ou les sports de combat, il est souvent utile de vous faire opérer (reconstruction du ligament croisé postérieur). C'est également le cas en présence d'une instabilité dans la vie quotidienne ou de lésions associées (lésions méniscales).
Les patients jeunes sont souvent opérés afin non seulement de leur permettre de refaire du sport mais aussi de protéger leur genou pour l'avenir.

Néanmoins, c'est une chirurgie « à la carte ». Chaque cas sera discuté avec le chirurgien.
Le chirurgien évoquera avec vous les intérêts potentiels d'une intervention chirurgicale.

Contactez-nous

Consultez également :