Menu

Du lundi au vendredi
de 08h30 à 12h30 et de 14h à 19h.
Le samedi de 8h à 12h.

48 bis Henri Barbusse
59880 Saint-Saulve

Prendre rendez-vous
03 27 23 16 00

RRAC (Récupération Rapide Après Chirurgie)

Qu’est ce ce que c’est ?

La récupération rapide des patients après chirurgie (RRAC) ou « Fast-Track-Chirurgie » a pour objectif la reprise d'une autonomie active et complète du patient, le plus rapidement possible après l’intervention.

Il y a souvent un amalgame entre faire sortir rapidement le patient pour l’unique but de le faire sortir rapidement et l’objectif de la RRAC qui est de minimiser l’impact de la chirurgie.

C’est une méthode basée sur des publications scientifiques qui a prouvé la réduction de 30 % de la durée du séjour et de 50 % des complications péri-opératoires. C’est un processus qui n’a rien de spécifique à la chirurgie de la hanche et du genou et qui peut être adapté aux autres spécialités.

Les Drs Gadeyne et Mulliez ont maintenant plus de 500 patients opérés selon ce protocole depuis début 2015. Chaque étape, chaque soin est optimisé et organisé autour de la personne opérée. La récupération rapide après chirurgie se combine idéalement avec les techniques chirurgicales mini-invasives que ce soit dans le cadre de la chirurgie de la hanche ou de la chirurgie du genou

Un des principes de base de fonctionnement de ce système est  l’implication du patient à ses soins : et oui c’est le patient qui va vivre avec sa prothèse, pas le chirurgien ! C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il ne peut y avoir ce protocole si le patient n’est pas demandeur.

Dans la prise en charge classique, le patient a une attitude « passive ».

Dans la récupération rapide après chirurgie, le patient reçoit une information beaucoup plus approfondie sur les différents temps du traitement. Il connait les objectifs que se fixe avec lui l'équipe médico-chirurgicale (exemple : lever le jour de l'intervention, pouvoir marcher une certaine distance le lendemain de l'intervention, manger au fauteuil le soir même de l'intervention, sortie 3 jours après l’intervention, se lever pour aller aux toilettes).

Le patient est donc réellement un moteur de sa propre guérison et peut influencer les décisions de l’équipe soignante en fonction de ses propres sensations.

La sortie est toujours faite en accord avec l’équipe médicale mais est surtout décidée quand le patient en est capable.

Attention à ne pas confondre l’ambulatoire et la RRAC. Une RRAC rondement menée peut amener à de l’ambulatoire mais c’est là une conséquence et non la cause !

Un autre aspect de la RRAC est la notion de pluridisciplinarité de la prise en charge : Bien sûr le couple chirurgien/anesthésiste va guider la prise en charge mais il associe le personnel infirmier, les kinésithérapeutes, et tous les intervenants. Chacun va apporter ses compétences de façon coordonnée pour atteindre les objectifs fixés et communiquer pour ajuster la prise en charge si besoin. La sortie sera autorisée une fois les critères de sortie validés.

En moyenne aujourd’hui, la sortie se fait le lendemain ou le surlendemain pour une prothèse de hanche ou une prothèse partielle de genou et à 48/72h pour une prothèse totale de genou. Encore une fois cela est donné à titre indicatif mais chacun suivra sa propre évolution.

La reprise rapide de la marche et plus généralement du retour à l'autonomie du patient lui permet non seulement de rentrer plus rapidement à la maison, mais aussi de pouvoir mieux gérer ce retour à domicile. Un des effets bénéfiques supplémentaires d'une durée de séjour courte est la réduction du risque d'infection nosocomiale (contractée pendant le séjour à l'hôpital) dont le premier facteur de risque est le nombre de jours d’hospitalisation.

Principes

Le concept de récupération rapide vise à réduire l’impact psychique et physique lié à l'intervention en prévenant les dysfonctions organiques secondaires de la chirurgie telles la douleur, permettant au patient de récupérer plus vite ses capacités.

Concrètement, il repose sur une combinaison de mesures : réunion collective avant l’intervention pour tout expliquer, rentrée le matin même de l’intervention afin de diminuer le stress pré-intervention, pas de drain ni de morphine en systématique mais adaptation des moyens thérapeutiques contre la douleur, mobilisation. C’est l’ensemble de ces mesures et la coordination de l’équipe de prise en charge qui permet au patient de retrouver plus vite son autonomie. La RRAC a ainsi permis de réaliser des interventions chirurgicales dites «  lourdes » avec des séjours courts.

L'ensemble de l'organisation est formalisé sous forme de procédures et protocoles standardisés. Rien n’est dû à l’improvisation ou au hasard. Cela comprend par exemple les documents d'information qui seront remis au patient et les scores qui permettent d'évaluer son état et de décider de sa sortie.

Les publications scientifiques montrent que la satisfaction des patients est excellente et que les taux de complications et réadmissions sont identiques (voire meilleurs) qu’avec une prise en charge traditionnelle. Finalement, le patient retrouve un confort plus rapidement et la durée d’hospitalisation diminue.

D’ailleurs ce n’est pas parce que vous êtes sortis rapidement que l’équipe médicale n’est plus joignable. Nous restons évidemment joignable par le service d’urgence, par mail et par nos secrétaires.

Ses avantages sont aujourd’hui bien démontrés par la littérature. Cela devient progressivement la norme.

Contrairement à une idée reçue, plus le patient est âgé et plus l’intérêt de la RRAC est grand. Un nombre croissant de centres adopte également la récupération rapide.

Néanmoins cela nécessite des règles strictes que notre équipe continue à mettre en place.

Contactez-nous

Consultez également :