Menu

Du lundi au vendredi
de 08h30 à 12h30 et de 14h à 19h.
Le samedi de 8h à 12h.

48 bis Henri Barbusse
59880 Saint-Saulve

Prendre rendez-vous
03 27 23 16 00

Malformation et dysplasie de la hanche

A quoi correspond une malformation de la hanche?

Les malformations de la hanche ou les dysplasies correspondent à des anomalies de la tête du fémur ou du cotyle. Ces anomalies peuvent engendrer une usure précoce de l'articulation par excès de contrainte ou par instabilité de la tête du fémur dans le bassin.

Elles peuvent siéger au niveau du fémur, du bassin ou les deux. Elles peuvent être congénitales (acquise à la naissance ou au cours du développement) ou secondaires à des maladies de l'enfance (épiphysiolyse du col fémoral, ostéochondrite).

Quelles sont les malformations de la hanche ?

Au niveau du fémur

La dysplasie correspond généralement à un défaut d'axe et d'orientation du col qui porte la tête du fémur appelée coxa valga ou coxa vara.

La tête du fémur peut être également déformée dans les suites de certaines maladies de l'enfance comme l'ostéochondrite : on parle de coxa plana ou de coxa magna.

Au niveau du bassin

La dysplasie acétabulaire correspond à une insuffisance de développement du cotyle. La cavité est moins creuse et plus ou moins plate selon l'importance de la déformation. Il existe alors un défaut de couverture de la tête dont la localisation est variable. Lorsqu'elle est majeure, elle peut entrainer une luxation congénitale de la hanche qui est maintenant bien dépistée dès la naissance et pris en charge dès le plus jeune âge par les chirurgiens orthopédiques pédiatriques.

A l'inverse, la cavité peut être plus profonde que la normale. On parle alors de coxa profunda et de protusion acétabulaire. La tête pénètre alors plus profondément dans le bassin.

Enfin certaines anomalies récemment identifiées peuvent siéger au niveau du fémur et du cotyle et être à l'origine d'un conflit de hanche.

Quels sont les symptômes et les conséquences d'une malformation de la hanche ?

Elles sont responsables d'une usure précoce de l'articulation et les symptômes sont similaires à ceux d'une arthrose de la hanche.

Les symptômes principaux sont représentés par des douleurs dans le pli de l'aine, parfois dans la fesse et pouvant irradier au genou. Elles surviennent selon un rythme mécanique au cours des activités sollicitant la hanche et à la marche. Elles sont le plus souvent calmées par le repos.

La hanche perd également de sa mobilité à l'origine d'une raideur et de positions vicieuses. Certains mouvements deviennent difficiles notamment le chaussage.

Une inégalité de longueur des membres est plus fréquente en cas de dysplasie et peut être due à un déboitement progressif de la hanche. Des manifestations d'instabilité comme le membre qui lâche sont possibles.
L'ensemble de ces symptômes peut occasionner une boiterie et nécessiter le port d'une canne.

Quelle est l'évolution habituelle d'une malformation de la hanche ?

Ces anomalies de la hanche peuvent être longtemps asymptomatiques. Elles sont le plus souvent responsables d'une arthrose de la hanche plus précoce qui peut apparaître dès l'âge de 30 ans.
L'apparition des symptômes est plus précoce en cas d'activité soutenue.

Quelles sont les solutions devant une malformation de la hanche symptomatique ?

Un traitement médical associant antalgiques, anti-inflammatoire et l'aménagement des activités peut suffire pendant de nombreuses années.

La chirurgie conservatrice peut être proposée chez l'adulte jeune et à un stade précoce. Elle est dite conservatrice car elle consiste à corriger les malformations sans remplacer l'articulation. Toutefois ces indications sont réduites devant l'amélioration constante des prothèses avec une durée de vie allongée et une usure moindre.
La chirurgie conservatrice permet à ce stade d'améliorer les symptômes et de ralentir la dégradation de l'articulation. Elle est d'autant plus efficace qu'elle est effectuée précocement.

Ainsi, la cavité acétabulaire peut être agrandie par l'intermédiaire d'une butée osseuse ou d'une ostéotomie du bassin afin d'améliorer sa congruence.

Le col ou la tête du fémur peuvent également être réorientés dans des conditions anatomiques plus favorables par une ostétomie fémorale.

Les conflits de hanche engendrés par ces malformations sont accessibles à un traitement par arthroscopie.

Une fois le cartilage dégradé de manière importante, les solutions conservatrices ne fonctionnent plus et amènent à la réalisation d'une prothèse totale de hanche.

Contactez-nous

Consultez également :