Menu

Du lundi au vendredi
de 08h30 à 12h30 et de 14h à 19h.
Le samedi de 8h à 12h.

48 bis Henri Barbusse
59880 Saint-Saulve

Prendre rendez-vous
03 27 23 16 00

La rotule

De quoi s’agit-il ?

La surface articulaire de la rotule convexe s’articule avec la surface fémorale. Celle-ci, appelée trochlée, est creusée comme un rail dans lequel la rotule s’engage lors des mouvements de flexion-extension.

La rotule peut faire l’objet de 2 types de pathologies.

L’arthrose fémoro-patellaire correspond à la dégradation du cartilage entre la rotule et la trochlée.

La rotule peut être instable et sortir de son rail. On parle d’instabilité rotulienne.

Quelles sont les causes des pathologies de la rotule ?

La surface articulaire de la rotule subit d’importantes contraintes mécaniques. Cette surcharge peut être à l’origine de douleurs appelées syndrome fémoro-patellaire et parfois d’usure du cartilage (arthrose).

L’instabilité rotulienne est la plupart du temps associée à des anomalies morphologiques.
Parmi celles ci, la dysplasie de la trochlée correspond à un défaut de creusement du rail.
Des anomalies d’axe ou de hauteur du tendon rotulien peuvent également être présentes.
Les défauts d’axes du genou comme le genu valgum peuvent également favoriser l’apparition d’une instabilité rotulienne.

Quels sont les symptômes et conséquences ?

Le syndrome fémoro-patellaire correspond aux symptômes provoqués par des douleurs de la rotule. Il peut exister de façon assez banale sans lésion anatomique patente.
Des douleurs prédominent lors des position assises, accroupies, debout prolongées ou lors de la pratique des escaliers.

L’instabilité rotulienne se manifeste le plus souvent par des épisodes récidivants de luxation de la rotule. La rotule sort de son rail pour se déplacer sur le bord externe du genou. La luxation de la rotule peut nécessité une réduction en urgence.
Le patient décrit souvent la sensation du « genou qui lâche ».

L’arthrose fémoro-patellaire (usure du cartilage) se manifeste par des douleurs rotuliennes. Des blocages et des gonflements du genou sont possibles. Elle est le plus souvent bien tolérée et nécessite rarement le recours à une opération. Toutefois, elle peut être à l’origine d’une gène marquée avec limitation des activités ce qui fera discuter l’intervention.

Quelle est l’évolution habituelle ?

Les simples douleurs rotuliennes sans lésion anatomique sont le plus souvent bien tolérées à long terme. Elles sont généralement stables, survenant par périodes, et entrainent rarement un handicap important.

L’instabilité rotulienne peut entrainer des épisodes de luxation de plus en plus fréquents. Des lésions du cartilage peuvent être occasionnées par une dysplasie ou une luxation de la rotule.

L’arthrose fémoro-patellaire est souvent bien tolérée et s’aggrave lentement au fil du temps.

Quelles sont les solutions ?

Les luxations récidivantes de la rotule sont accessibles et très bien traitées par une intervention chirurgicale. Au stade précoce de lésions cartilagineuses, le traitement est surtout basé sur la rééducation.
Lorsque les lésions cartilagineuses sont très développées, il peut être proposé une prothèse fémoro-patellaire.

Contactez-nous

Consultez également :