Menu

Du lundi au vendredi
de 08h30 à 12h30 et de 14h à 19h.
Le samedi de 8h à 12h.

48 bis Henri Barbusse
59880 Saint-Saulve

Prendre rendez-vous
03 27 23 16 00

Chirurgie de l'instabilité de la cheville

Pourquoi une intervention sur les ligaments de la cheville ?

La cheville est l’articulation reliant les deux os de la jambe au pied. Elle est composée de deux articulations la sous-talienne peu mobile et la tibio-talienne où s’exerce la majorité des mouvements. La stabilité de la cheville est assurée par l’emboitement réciproque des surfaces articulaires de l’articulation et des ligaments. Parmi ceux-ci, le ligament collatéral externe ou fibulaire empêche le pied de partir vers l’intérieur. Celui-ci peut être déchiré au cours d’une entorse. Parfois, le ligament peut mal cicatriser à l’origine de distension et de laxité antérieure chronique. Dans ce cas, la cheville est instable et provoque des épisodes d‘entorse à répétition. Ces entorses de la cheville entrainent des douleurs et des gonflements de la cheville. Elles peuvent aussi occasionner des lésions du cartilage.

L’objectif de l’intervention est de stabiliser la cheville afin de pouvoir permettre une reprise des activités et de réduire la dégradation de l’articulation.

Qu’est ce qu’une ligamentoplastie de la cheville ?

La ligamentoplastie de la cheville consiste à retendre les ligaments distendus et à les renforcer à l’aide d’une greffe issue de tendons de voisinage.

L’intervention est menée sous anesthésie locorégionale (rachianesthésie) ou générale. C’est l’anesthésiste qui décide avec vous de la meilleure solution en fonction de votre état de santé en consultation pré-anesthésique.

L’incision de 5 à 10 cm est réalisée sur le bord latéral de la cheville en fonction de l’importance des lésions et de l’importance de la réparation à effectuer.

Deux gestes principaux sont réalisés :
Une retente des ligaments distendus qui sont généralement refixés à l’os (malléole latérale) à l’aide de petites ancres métalliques.
Le plus souvent, une plastie de renfort est réalisée à l’aide d’un tendon de voisinage.

Des gestes sont parfois associés et notamment en cas de lésions du cartilage : nettoyage articulaire, fraisage d’un conflit osseux, extraction de fragments ostéo-cartilagineux libres.

Une attelle provisoire est mise en place en fin d’intervention.
L’intervention chirurgicale dure en moyenne 45 minutes.

Quelles sont les suites opératoires d’une ligamentoplastie de la cheville ?

L’hospitalisation dure en moyenne 2 à 3 jours.
Un traitement intraveineux pour la douleur sera mis en place immédiatement en post-opératoire et adapté en fonction de la surveillance.
Une immobilisation par une botte en résine est mise en place au cours de l’hospitalisation qui sera gardée 3 à 6 semaines. Durant cette période des anticoagulants seront prescrits afin de prévenir la survenue de phlébite.
La marche s'effectuera à l’aide de deux cannes et sans appui pendant toute cette période.
A l’ablation de la botte, l’appui est autorisé et des séances de rééducation seront à réaliser en ville.
Un arrêt de travail est le plus souvent nécessaire pendant deux mois.
La reprise des activités sportives se fait progressivement à partir du 3eme mois en commençant par la natation. La course à pied est débutée à partir du 4eme mois. Il faut généralement 6 mois pour retrouver son niveau antérieur.

Quels sont les risques et complications d’une reconstruction des ligaments de la cheville ?

Il existe des risques à communs à toute intervention chirurgicale.
En dehors des risques liés à l’anesthésie, certains risques sont plus spécifiques à la réalisation d’une ligamentoplastie de la cheville :
Un hématome peu se produire : il est fréquent mais nécessite rarement une évacuation chirurgicale.
La survenue d’une infection est rare. Elle guérit le plus souvent facilement avec un traitement antibiotique adapté mais peut nécessiter une nouvelle intervention pour effectuer un nettoyage. Elle est le plus souvent due à une contamination par les germes de la peau. Elle est favorisée par un diabète, un mauvais état général, le tabagisme ou des défauts de cicatrisation.
Une atteinte des nerfs à proximité de la zone opérée est exceptionnelle pendant l’intervention et peut entrainer des troubles de la sensibilité sur le bord latéral du pied.
Les Phlébites et Embolies pulmonaires sont les conséquences de caillots de sang se bloquant dans les veines de la jambe et la cuisse. Les phlébites sont fréquentes mais il s’agit souvent de « petites phlébites » qui amènent simplement à prescrire des anticoagulants plus longtemps. L’embolie pulmonaire est beaucoup plus rare et correspondant à la migration de ces caillots dans les veines pulmonaires.
La peau de la cheville est fragile et peut avoir des difficultés à cicatriser. Ces défauts de cicatrisation peuvent nécessiter de prolonger les pansements voire une reprise de la cicatrice.
L’algodystrophie correspond à une réaction inflammatoire qui peut perdurer pendant une période de plusieurs mois et entrainer une limitation de la mobilité. Cette complication est plus fréquente au niveau de la cheville.
Cette liste n’est pas exhaustive. Votre chirurgien évaluera avec vous le rapport bénéfice/risque de cette intervention dans votre cas particulier et se tient à disposition pour tout renseignement complémentaire.

Quels sont résultats attendus d’une ligamentoplastie de la cheville ?

Les résultats de ces techniques sont très bons dans plus de 90% des cas. L’objectif de l’intervention a pour principal but de stabiliser l’articulation de la cheville et de supprimer les manifestations d’instabilité.
Ceci permet dans la plupart des cas d’agir également sur les douleurs. Toutefois l’intervention ne garantit pas toujours l’obtention d’une cheville totalement indolore.

Contactez-nous

Consultez également :