Menu

Du lundi au vendredi
de 08h30 à 12h30 et de 14h à 19h.
Le samedi de 8h à 12h.

48 bis Henri Barbusse
59880 Saint-Saulve

Prendre rendez-vous
03 27 23 16 00

Changement de prothèse de genou

Pourquoi un changement de votre prothèse de genou ?

Même si les résultats des prothèses de genou à long terme sont excellents, certaines situations peu fréquentes peuvent amener à changer la prothèse mise en place dans le passé.
La prothèse totale est composée de plusieurs pièces: le carter fémoral et le plateau tibial sont métalliques et fixés à l'os. Une pièce intermédiaire en polyéthylène, plastique très dur, peut s'user très lentement. La stabilité de la prothèse est assurée par les ligaments situés autour de la prothèse et son fonctionnement par les muscles et les tendons environnants.

Plusieurs situations obligent à une reprise de prothèse de genou.

Dans l'éventualité la plus fréquente, Il existe une usure et la prothèse est décollée (descellement) de l'os. Cette situation est plus fréquente avec les prothèses mises en place dans le passé. Elle correspond à une usure naturelle de l'implant survenant généralement dans des délais supérieurs à 15 ans. Elle tend actuellement à diminuer grâce aux progrès des matériaux. Ce descellement peut concerner une des pièces (fémur ou tibia) séparément ou les deux.
Le descellement de prothèse de genou entraîne comme l'arthrose du genou des douleurs, une boiterie, une raideur voire une déformation.
Il évolue dans le temps. La prothèse est mobile dans l'os entraînant des dégâts osseux variables en fonction du délai de diagnostic. Une fracture peut également survenir par fragilisation de l'os autour de la prothèse.

D'autres situations peuvent conduire à une reprise de prothèse de genou :
Une infection latente persistante.
Une mauvaise position des implants.
Une fracture de l'os autour de la prothèse dans les suites d'une chute peut également survenir et entrainer un décollement de la prothèse de l'os.
Une instabilité de la prothèse par faillite des ligaments périphériques.

Le but de l'opération est d'enlever l'ancienne prothèse et de fixer une nouvelle prothèse afin de supprimer les douleurs et de permettre de reprendre une vie normale.

Comment se déroule une reprise de prothèse de genou ?

La réalisation d'une reprise de prothèse totale de genou consiste à retirer l'ancienne prothèse et d'en mettre une nouvelle. Si l'usure a été dépistée précocement, elle pourra consister uniquement à changer la pièce intermédiaire en polyéthylène.

L'intervention est menée sous anesthésie locorégionale (rachianesthésie) ou générale C'est l'anesthésiste qui décide avec vous de la meilleure solution en fonction de votre état de santé et du geste à réaliser en consultation pré-anesthésique.

L'opération est le plus souvent réalisée par la même voie d'abord en reprenant la cicatrice qui est parfois agrandie en fonction des gestes à réaliser. Celle ci restera la plus limitée possible. Il est parfois nécessaire de réaliser une ostéotomie (section de l'os) de la tubérosité tibiale antérieure afin d 'améliorer la vision de l'articulation. Celle ci sera refixée en fin d'intervention par des vis.

L'ancienne prothèse est retirée. Le genou est ensuite nettoyé. Des recoupes de l'os en zone saine sont réalisées avant de remettre en place une nouvelle prothèse dite de reprise.

Celles ci utilisent des tiges d'extension afin d'améliorer la fixation dans l'os du tibia et du fémur. Des cales métalliques supplémentaires fixées sur la prothèse ou une greffe osseuse peuvent être nécessaire pour reconstruire une perte osseuse. Cette dernière peut provenir d'un donneur (allogreffe) ou être prélevée sur le bassin à distance au cours de l'intervention.

Enfin, en cas de faillite des ligaments périphériques la prothèse de reprise comportera un mécanisme supplémentaire au sein de l'implant : prothèse semi-contrainte ou à charnière.

Après plusieurs semaine de traitement antibiotique, une nouvelle intervention est réalmisée pour remettre une prothèse en place.

Quelles sont les suites opératoires habituelles d'une reprise de prothèse de genou ?

L'hospitalisation dure 7 à 10 jours en moyenne.

Un traitement intraveineux pour la douleur sera mis en place immédiatement en post-opératoire et adapté en fonction de la surveillance.

Si la cause de la reprise est une infection, un traitement antibiotique sera mis en place pendant plusieurs semaines voir plusieurs mois.

Le lendemain de l'intervention, vous serez assis au fauteuil.

En cas de changement simple sans geste associé, les suites seront identiques à une prothèse de genou conventionnelle.
En cas de greffe osseuse ou d'ostéotomie de la tubérosité tibiale antérieure, l'appui sur le membre opéré peut être différé de 6 semaines à 2 mois.
Des séances de rééducation seront débutées dès le lendemain de l'intervention.
Un séjour en centre de rééducation est le plus souvent nécessaire.
Les modalités de rééducation dans les suites de l'intervention seront discutées avec votre chirurgien lors de la consultation préopératoire.
La marche sans béquille est obtenue en moyenne en 1 mois et demi. La conduite automobile est souvent autorisée à ce délai parfois avant.
La reprise du travail varie de 1 mois (travail sédentaire) à 3 voire 6 mois post-opératoire en cas de travail physique.

Quels sont les risques et complications d'un changement de prothèse totale de genou ?

Il existe des risques à communs à toute intervention chirurgicale.
En dehors des risques liés à l'anesthésie, certains risques sont plus spécifiques à la réalisation d'un changement de prothèse de genou :
Un hématome peut se produire : il est fréquent mais nécessite rarement une évacuation chirurgicale ou une transfusion.
La survenue d'une infection est plus fréquente dans les reprises chirurgicales.
Une atteinte des nerfs ou des vaisseaux à proximité de la zone opérée est exceptionnelle pendant l'intervention et peut entraîner une perte partielle de la sensibilité et de la motricité de la jambe.
Les phlébites et embolie pulmonaire sont les conséquences de caillots de sang se bloquant dans les veines de la jambe et la cuisse. Les phlébites sont fréquentes mais il s'agit souvent de « petites phlébites » qui amènent simplement à prescrire des anticoagulants plus longtemps. L'embolie pulmonaire est beaucoup plus rare et correspondant à la migration de ces caillots dans les veines pulmonaires.
Une fracture des os (tibia et fémur) ainsi qu'une lésion des tendons de l'appareil extenseur peuvent survenir. Elles nécessitent un geste complémentaire et peuvent retarder la récupération.
Des phénomènes inflammatoires pouvant occasionner des douleurs et une raideur pouvant persister plus longtemps (algodystrophie).

Cette liste n'est pas exhaustive. Votre chirurgien évaluera avec vous le rapport bénéfice/risque de cette intervention dans votre cas particulier et se tient à disposition pour tout renseignement complémentaire.

Quels sont les résultats attendus d'une reprise de prothèse de genou ?

Les résultats sont bons aboutissant à une disparition des douleurs et à une récupération des mobilités articulaires avec une marche normale chez la majorité des patients. Il faut souvent plusieurs mois pour obtenir le résultat final.
Toutefois, il s'agit d'une ré intervention et les résultats sont souvent moins bons que les prothèses de genou de première intention avec un risque de douleurs résiduelles ou de raideur plus important.

La reprise d'activités sportives douces est possible selon les conseils de votre chirurgien tel que Le vélo, la natation, le golf ou la randonnée. Des activités sportives plus importantes sont déconseillées.

Contactez-nous

Consultez également :